2 août 2017

URIAH HEEP









URIAH HEEP
COLLECTION
1970 - 1978
MUSICIENS :

David Byron -  lead vocals
 Mick Box -  guitars
 Paul Newton -  bass guitar, vocals
 Nigel Olsson -  drums & percussion 
 Ken Hensley -  keyboards, guitars, backing vocals
 Keith Baker - drums 
Iain Clarke - drums
 Lee Kerslake -  drums, percussion, backing vocals
 Gary Thain - bass guitar
Trevor Bolder - bass guitar

DISCOGRAPHIE SEVENTIES :

1970 - very 'eavy very 'umble
1971 - Salisbury
1971 - Look At Yourself
1972 - Demons And Wizards
1972 - The Magician's Birthday
1973 - Sweet Freedom
1974 - Wanderworld
1975 - Return To Fantasy
1976 - High And Mighty
1977 - Firefly
1977 - Innocent Victim
1978 - Fallen Angel

Le titre de leur premier album, Very 'eavy... Very 'umble, est une référence à une phrase récurrente (« very 'umble ») de Uriah Heep, personnage du roman David Copperfield de Charles Dickens, dont le groupe a tiré son nom.
Grâce à des albums au succès commercial notable, dans les années 1970, le groupe connaît le succès en Grande-Bretagne et en Europe continentale, mais moindre aux États-Unis.
L'originalité du groupe consiste à marier un guitariste au son hard (Mick Box), utilisant fréquemment la pédale wah-wah, un chanteur aux capacités étonnantes (David Byron), employant volontiers le vibrato, et un organiste-pianiste-guitariste (Ken Hensley), apportant une touche très subtile, mélodique, progressive ou folk, le tout enrichi par des orchestrations de chœurs.


URIAH HEEP COMPILATION




Very 'eavy... Very 'umble
1970
Enregistré en partie à quatre (Box, Byron, Newton, Napier), il devint rapidement évident que l'ajout d'un clavier soit nécessaire. Colin Wood, un musicien de session, enregistra deux titres, il sera remplacé par Ken Hensley qui avait joué avec Paul Newton au sein des The Gods. Hensley jouait aussi de la guitare et deviendra rapidement le principal compositeur de Uriah Heep à partir de l'album suivant.

Alors que l'album était à trois-quart enregistré, Alex Napier fut remplacé par Ollie Olson qui sera recommandé à David Byron par son ami Elton John et qui terminera l'enregistrement de l'album.


Cet album sera froidement accueilli par la presse spécialisée lors de sa sortie, Melissa Mills du journal Rolling Stone déclara notamment :"Cet album est vraiment une plaie à écouter, si ce groupe réussi je me suicide"2. On sait ce qu'il en adviendra, Very 'eavy... Very' umble sera suivi par plus d'une vingtaine d'albums studio à ce jour.

Gypsy 
Walking in Your Shadow
Come Away Melinda
Lucy Blues
Dreammare
Real Turned On
I'll Keep on Trying 
Wake Up (Set Your Sights)
Version U.S.
Pochette différente, mêmes titres sauf Bird of Prey qui remplace Lucy Blues



URIAH HEEP

uriah heep
URIAH HEEP 1970




Salisbury
1971
Cet album s'aventure dans le rock progressif, notamment avec le titre qui donne son nom à l'album, une pièce de plus de seize minutes enregistré avec un orchestre composé de 22 musiciens.
Une partie des chansons de l'album furent composées et répétés dans un pub, le Fox & Hounds dans le quartier de Chiswick à Londres. Le titre The Park fut écrit par Ken Hensley sur un harmonium dans une maison à Hambourg où le groupe avait séjourné entre deux tournées. 
Keith Baker qui avait remplacé Nigel Olsson à la batterie pour l'enregistrement de cet album, quitta à son tour le groupe peu après la sortie de l'album et sera remplacé par Ian Clarke transfuge de Cressida, un autre groupe du label Vertigo. C'est avec lui que le groupe fera sa première tournée américaine avec Three Dog Night et Steppenwolf
La pochette représente un char Chieftain britannique avançant de face. Salisbury Plain est le nom d'un plateau du sud de l'Angleterre où est situé le Stonehenge, mais aussi un champ militaire. La pochette ainsi que l'ordre des titres de l'édition nord-américaine étaient différents

01 - Bird Of Prey
02 - The Park
03 - Time To Live
04 - Lady In Black
05 - High Priestess
06 - Salisbury
 Version U.S.



URIAH HEEP

URIAH HEEP
URIAH HEEP



Look at Yourself
1971
Manfred Man fut invité à jouer du synthétiseur sur "July Morning" et les membres du groupe Osibisa assurèrent les percussions sur le titre "Look at Yourself". Peu après la sortie de l'album, fin novembre 1971, le batteur Ian Clarke et le bassiste Paul Newton quittèrent le groupe et furent remplacés par Lee Kerslake et Mike Clarke.
La pochette fut une idée de Mick Box, elle comprenait un miroir qui déformant l'image de celui qui le regardait1. L'édition américaine fit éditée une pochette différente de la pochette anglaise

1. Look At Yourself
2. I Wanna Be Free
3. July Morning
4. Tears In My Eyes
5. Shadows Of Grief
6. What Should Be Done 
7. Love Machine



uriah heep

uriah heep
URIAH HEEP




Demons and Wizards
1972
Il est le premier album du groupe sur lequel jouent Lee Kerslake (batterie) et Gary Thain (basse). Ce dernier avait rejoint le groupe en février après le séparation du Keef Hartley Band, alors que Kerslake avait remplacé Ian Clarke en novembre 1971
Demons and Wizards est un mélange de hard rock et rock progressif et est l'un des plus grands succès du groupe. 
La pochette est signée par l'artiste anglais Roger Dean, connu notamment pour son travail sur les pochettes du groupe progressif anglais Yes.
1. The Wizard
2. Traveller In Time
3. Easy Livin'
4. Poet's Justice
5. Circle Of Hands
6. Rainbow demon
7. All My Life
8. Paradise
9. The Spell


uriah heep

uriah heep
URIAH HEEP




The Magician's Birthday
1972
The Magician's Birthday est le cinquième album studio du groupe de hard-rock anglais Uriah Heep.  Il continue sur la lancée fantastique/mystique de son prédécesseur, Demons and Wizards tout en sonnant plus progressif que les précédents opus.
L'album précédent, Demons and Wizards et sa tournée de promotion américaine furent un succès, c'est pourquoi, à peine rentré des États-Unis le groupe se retrouva aux Lansdowne Studios de londres pour enregistrer son nouvel album. Pendant les mois de septembre et octobre 1972, plus d'une heure de musique fut enregistrée, mais à cause de la limite de durée des disque vinyle, seul huit titres furent retenus. Dans les rééditions successives d'autres chanson seront dévoilées.
L'album est basé sur une courte histoire que Ken Hensley avait écrite en juin/juillet 1972 alors que le groupe tournait intensément.

Comme l'album précédent la pochette est signées par Roger Dean.

1. Sunrise
2. Spider Woman
3. Blind Eye
4. Echoes In The Dark
5. Rain
6. Sweet Lorraine
7. Tales
8. The Magician's Birthday 


uriah heep

uriah heep
URIAH HEEP


Sweet Freedom
1973
Pour ne pas entrer dans la routine, les cinq premiers albums du groupe ayant été enregistrés aux Lansdowne Studios de Londres, et aussi pour échapper aux taxes du Royaume-Uni, le groupe s'exila en France au Château d'Hérouville pour l'enregistrement du successeur de The Magician's Birthday. L'enregistrement se déroula pendant les mois de juin et juillet 1973. D'après les notes du livret le groupe vivait, travaillait et dormait dans les studios.
Sorti après deux albums majeurs de la discographie de Uriah Heep, Sweet Freedom se démarque de ses prédécesseurs par une approche plus rock et moins progressive. La différence est également évidente au niveau des paroles : les textes sont moins épiques et plus d'actualité ; seul le titre Pilgrim se rapproche des compositions passées. Si Ken Hensley reste le principal compositeur, on peut remarquer que le bassiste Gary Thain s'est plus investi dans l'écriture des titres (trois, quatre en comptant les titres bonus).
1. Dreamer
2. Stealin'
3. One Day
4. Sweet Freedom
5. If I Had The Time
6. Seven Stars
7. Circus 
8. Pilgrim


uriah heep

uriah heep
URIAH HEEP


Wonderworld 
1974
Sorti en juin 1974, il sera selon le groupe un des albums le plus difficile à enregistrer, la dépendance aux drogues de Gary Thain, l'alcoolisme de David Byron et les problèmes émotionnels de Ken Hensley1 seront autant de freins au bon déroulement de l'enregistrement.
Il sera aussi le dernier album avec Gary Thain qui décèdera d'une overdose d'héroïne le 8 décembre 1975.

1. Wonderworld
2. Suicidal Man
3. The Shadows And The Wind
4. So Tired
5. The Easy Road
6. Something Or Nothing
7. I Won't Mind
8. We Got We
9. Dreams


uriah heep

uriah heep
URIAH HEEP




Return to Fantasy
1975
Début 1975, Gary Thain quitte Uriah Heep, il sera remplacé par John Wetton (ex Family et King Crimson) qui venait de quitter Roxy Music. John Wetton est un ami de David Byron et de Lee Kerslake et lorsqu'ils lui proposent de rejoindre le groupe, il accepte
Lorsque John Wetton intègre le groupe, les compositions pour le nouvel album sont déjà prêtes, il rejoint donc immédiatement le groupe en studio pour l'enregistrement de l'album.
 D'après David Byron qui considérait son prédécesseur, Wonderworld, comme un album lent et facile, "Return to Fantasy" est un retour aux sources, "un album plus rythmé et musical, un album qui donne envie de taper dans ses mains".
Cet album sera suivi par une tournée mondiale qui durera pas loin d'une année et pendant laquelle le groupe jouera devant plus d'un million de spectateurs.

1. Return To Fantasy
2. Shady Lady 
3. Devil's Daughter
4. Beautiful Dream 
5. Prima Donna 
6. Your Turn To Remember 
7. Showdown
8. Why Did You Go
9. A Year Or A Day

Bonus tracks :
10. Shout It Out (single b-side)
11. The Time Will Come (single b-side)
12. Beautiful Dream (demo version)
13. Return To Fantasy (Single edited version)



uriah heeep

uriah heep


High and Mighty
1976
Cet album marque un tournant dans la discographie du groupe. Il est le dernier avec David Byron, chanteur depuis le premier album, et aussi le dernier avec John Wetton.
Si John Wetton quitta le groupe pour poursuivre dans un premier temps une carrière solo, David Byron fut prié de faire ses valises dans l'interêt du groupe à cause de dissensions avec les autres membres du groupe (Ken Hensley en particulier) et de son problème avec l'alcool.
L'album est donc plus un effort solo de Ken Hensley qu'un réel album de Uriah Heep, seul John Wetton co-signe deux chansons.
La nouvelle orientation est un album plus "pop", délaissant le côté rock progressif mélangé au hard rock des albums précédents. Le résultat fut que l'album ne convint pas à grand monde
1. One Way Or Another
2. Weep In Silence
3. Misty Eyes
4. Midnight
5. Can't Keep A Good Band Down 
6. Woman Of The World
7. Footprints In The Snow
8. Can't Stop Singing 
9. Make A Little Love
10. Confession


uriah heep

uriah heep
URIAH HEEP


Firefly
1977
Firefly marque une nouvelle ère pour Uriah Heep puisqu'il s'agit du 1er album sans David Byron au chant.
Pour le remplacer, Uriah Heep a auditionné plusieurs chanteurs de renom comme Paul Rodgers (Free, Bad Company et... Queen !!!) et David Coverdale, tout droit sorti du split de Deep Purple
Finalement, leur choix se portera sur John Lawton, chaudement recommandé par Roger Glover (bassiste de Deep Purple) après qu'il ait chanté sur un titre de son album Butterfly Ball. 
ur Firefly, à aucun moment on ne peut remettre l'inspiration à défaut. Tout est là, les chœurs, les mélodies.
Et pour tout dire, on s'ennuie ! Trop de sérieux ! L'aspect fun et théâtral qu'apportait David Byron a disparu. La musique devient assez monotone du coup. L'album est très prévisible, mais on ne retrouve ni le rock 'n' roll de Return to fantasy et High and mighty, et encore moins l'aspect épique des Demons and wizards et The magician's birthday.
1. The Hanging Tree
2. Been Away Too Long
3. Who Needs Me
4. Wise Man
5. Do You Know 
6. Rollin' On
7. Sympathy
8. Firefly

Bonus tracks:
9. Crime Of Passion (single b-side)
10. Do You Know (demo version)
11. A Far Better Way (Out-take)
12. Wise Man (TV backing track version)


uriah heep

uriah heep
URIAH HEEP


Innocent Victim
1977
Uriah Heep ayant déjà enregistré une tripotée d'album en ce temps-là, au rythme effréné d'un album par an, il leur était difficile d'éviter la redite. Innocent Victim présente un groupe qui se cherche, qui tâtonne à droite à gauche vers de nouveaux horizons très en vogue à l'époque. En clair, Uriah Heep se cherche une nouvelle direction musicale, sans réellement y parvenir.
1. Keep On Ridin' 
2. Flyin' High
3. Roller
4. Free 'N' Easy
5. Illusion
6. Free Me
7. Cheat 'N' Lie
8. The Dance
9. Choices

Bonus tracks:
10. Illusion / Masquerade (full unedited version)
11. The River (Out-take)



uriah heep

uriah heep
URIAH HEEP


Fallen Angel
1978
 La fin des années 70, et malgré encore quelques belles réussites émaillant les albums High And Mighty ou Firefly, l'âge d'or d'Uriah Heep s'éloigne à grand pas, ce qui du reste, est le cas de la plupart des groupes de sa génération pour lesquels cette époque rime avec souvent avec érosion commerciale. Les Anglais courent alors après le succès et les tensions internes, qui se font de plus en plus vives entre eux, n'arrangement pas une situation difficile. Sans démériter, bien au contraire, John Lawton n'est pas accepté par les fans qui ne se remettent pas du départ de David Byron, que d'aucuns considèrent - à tort ou à raison - comme La voix du Heep, cependant que les tentatives d'évolution, d'exploration, ne sont pas non plus du goût de tous.
1. Woman Of The Night
2. Falling in Love
3. One More Night (Last Farewell) 
4. Put Your Lovin' On Me 
5. Come Back To Me 
6. Whad 'Ya Say
7. Save It 
8. Love Or Nothing
9. I'm Alive
10. Fallen Angel 


uriah heep

uriah heep
URIAH HEEP

En 1981, contre toute attente, le groupe se reforme. Peter Goalby remplace John Sloman au chant, Bob Daisley remplace à la guitare basse Trevor Bolder, et Lee Kerslake remplace Chris Slade à la batterie. Le groupe, ainsi composé, sort deux albums : Abominog (1982) et Head First (1983). Trevor Bolder réintègre le groupe en 1983

David Byron, le chanteur d'origine, meurt de maladie à l'âge de 38 ans, en février 1985

Entre 1986 et 2007, après l'entrée du chanteur Bernie Shaw, la composition du groupe reste inchangée, jusqu'à ce que le batteur Lee Kerslake quitte le groupe, en janvier 2007, pour raisons de santé, et est remplacé par Russell Gilbrook. En 2008 parait l'album Wake the Sleeper. Le groupe retourne aux textes fantastiques. Ils utilisent la double batterie sur deux titres de Wake the Sleeper : Wake the Sleeper et Warchild. Beaucoup de critiques aiment Wake the Sleeper et disent que c'est l'un des meilleurs albums du groupe.
Uriah Heep, qui joue dans plus de quarante pays à travers le monde, ne connaît pas un grand succès en France, où la critique le boude. Néanmoins, après près de 25 ans d'absence à Paris, il donne un concert remarqué, à l'Olympia, le 6 septembre 2004, avec Blue Öyster Cult.

En 2011, Uriah Heep sort l'album Into the Wild, qui a un sonp lus massif et plus lourd que le précédent. En est issu le clip du single Nail on the Head.

Trevor Bolder est décédé le 21 mai 2013 d'un cancer



Cette chronique a  pour références les blogs suivants:

Guts Of Darkness

Metal Nightfall

Les Eternels

Progarchives

MusicWaves

Wikipedia




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire