3 juillet 2015

LE MEILLEUR DU ROCK DES ANNEES 70

BLUE CHEER










BLUE CHEER
COLLECTION 
1968-1971



MUSICIENS:

Dickie Peterson bass, vocals
Paul Whaley drums
Leigh Stephens guitar

Randy Holden guitar, vocals 
Ralph Burns Kellogg keyboards
Norman Mayell drums
Gary Yoder guitar, vocals




DISCOGRAPHIE:

Vincebus Eruptum (1968)
Outsideinside (1968)
New! Improved! (1969)
Blue Cheer (1969)
The Original Human Beings (1970)
Oh Pleasant Hope (1971)

The Beast is Back 1985
Blitzkrieg Over Nuremberg 1988
Highlights And Lowlives 1990
Dining With The Sharks 1991
Live in Japan 2003
What Doesn't Kill You 2007





Blue Cheer est un groupe de Rock Américain formé en 1966 à San Francisco, en Californie. 
Il évoluait à la fin des années 60 et au début des années 70, et est considéré aujourd'hui comme un des pionniers du Heavy Metal (bien avant Black Sabbath). 
Le nom du groupe fait référence directement au LSD. 





VINCEBUS ERUPTUM
1968

 Le premier album, « Vincebus Eruptum », sorti en février 1968, est un véritable brûlot chauffé à blanc : la rythmique matraque dans un fracas de cymbales, de basse saturée jouée au médiator, et de guitare hallucinée, grasse et rugueuse, celle de Stephens.



1 Summertime Blues
2 -Rock Me Baby
3 - Doctor Please
4 - Out Of Focus
5 - Parchment Farm
6 - Second Time Around



Le disque donne au groupe son premier et plus grand hit, "Summertime Blues". Pour l'autre face du single (l'un des points forts de l'album) le groupe choisit "Out of Focus", une chanson écrite par Dickie Peterson durant une hospitalisation pour juste une hépatite bénigne. 
L'album comporte une autre reprise, le "Parchment Farm" de Mose Allison qui dénote une telle révolte que cela choque les puristes et les conservateurs.

"Vincebus Eruptum" atteint, capendant, la onzième position dans les palmarès Américains.




 blue cheer





 BLUE CHEER









OUTSIDE INSIDE
1968


Sorti en 1968, il est divisé en deux sections distinctes: la partie Outside (à l'extérieur) ayant été enregistrée à proximité de certains entrepôts à New York et les ports de Sacramento, avec la partie à l'intérieur (Inside) faite avec un enregistrement ordinaire en studio. 



1. Feathers From Your Tree 
2. Sun Cycle
3. Just A Little Bit 
4. Gypsy Ball 
5. Come And Get It 
6. Satisfaction
7. The Hunter 
8. Magnolia Caboose Babyfinger
9. Babylon 


/



Les chansons respirent le goût de la ballade électrique, 'faussée' quelque peu par le poids de la distorsion et de la pédale wah-wah. 
A noter que la deuxième face s'ouvre sur une version particulièrement psycedelique du "Satisfaction" des Rolling Stones, un autre groupe séminal qui a certainement profondément influencé l'esprit du groupe. 






 BLUE CHEER






 BLUE CHEER




NEW!
IMPROVED!
1969


Pendant le mois d'Août 1968, la place de Leigh Stephens est prise par Randy Holden

Bien que Holden fasse de nombreuses tournées avec Blue Cheer, sa seule œuvre enregistrée avec le groupe figure sur la deuxième face de leur troisième album, "New! mproved!", dont il compose les trois morceaux. 

Guitar hero méconnu, Holden est aussi un excellent peintre.



01 - When It All Gets Old
02 - West Coast Child Of Sunshine
03 - I Want My Baby Back
04 - Aces 'N' Eights
05 - As Long As I Live
06 - It Takes A Lot To Laugh, It Takes A Train To Cry
07 - Peace Of Mind
08 - Fruit & Iceburgs
09 - Honey Butter Lover
10 - All Night Long





Le groupe rejoint un son assez habituel qui mêle des ballades Rock, des accents Rock traités avec une voix souple et un soupçon de Country Rock, toujours soutenu par des solos de guitare inhabituels (Bruce Stephens se révèle avoir un talent énorme, sans toutefois obtenir, même de près, le génie futuriste de Leigh Stephens ou Randy Holden). 

"New! Improved!" est le dernier album du groupe avec Paul Whaley, du moins pour un certain temps. Il est remplacé par Norman Mayell, ancien membre du groupe Sopwith Camel de San Francisco. 




 BLUE CHEER




 BLUE CHEER







BLUE CHEER
1969


 Le quatrième album "Blue Cheer", de style similaire au précèdent, publié par Philips à la fin de 1969. Celui-ci conduit le groupe au succès grâce à "Hello L.A., Bye Bye Birmingham" (une reprise d'un classique du groupe Delaney And Bonnie). 



1. Fool
2. You're Gonna Need Someone
3. Hello LA, Bye Bye Birmingham
4. Saturday Freedom
5. Ain't That The Way (Love's Supposed To Be)
6. Rock And Roll Queens
7. Better When We Try
8. Natural Man
9. Lovin' You's Easy
10. The Same Old Story





Certains morceaux sont 'presque' acoustiques, avec quelques relents de Country et de Rock plus nets que relève d'autant plus le piano. Il reste quelques Blues bien appuyés mais sans le côté Heavy, laissant même la part belle à la slide.

Pour le groupe, c'est un virage musical, mais celui-ci mérite, quand même, d'être écouté!






 blue cheer



 blue cheer










THE ORIGINAL HUMAN BEINGS
1970


Alternant les Live Shows et le travail en studio, le nouveau line-up réalise l'enregistrement d'un cinquième album intitulé "The Original Human Being", que de nombreux critiques estiment être le meilleur effort du groupe. 






1. Good Times Are So Hard To Find
2. Love Of A Woman 
3. Make Me Laugh
4. Pilot
5. Babaji (Twilight Raga)
6. Preacher
7. Black Sun
8. Tears In My Bed 
9. Man On The Run
10.Sandwich
11.Rest At Ease







"The Original Human Being" possède le magnifique "Good Times Are So Hard To Find", une chanson tout à fait irrésistible, parmi les chefs-d'œuvre de Blue Cheer. 
La voix de Dickie Peterson est de plus en plus mûre, Gary Yoder est superbe et créatif à la guitare, les claviers de Ralph Kellogg explosent d'imagination et les percussions (mais aussi le sitar dans "Babaji", un thème Raga mystique pour les voyages du LSD) de Norman Mayell sont étincellantes. 








 blue cheer









 BLUE CHEER







OH! PLEASANT HOPE
1971 



Les musiciens concernés, augmentés par le deuxième guitariste, Richard Peddicord, sont les mêmes que dans "The Original Human Being», mais les parties solo restent plutôt dans les limites. 




1. Hiway Man 
2. Believer 
3. Money Troubles 
4. Traveling Man
5. Oh ! Pleasant Hope 
6. I’m The Light
7. Ecological Blues 
8. Lester The Arrester 
9. Heart Full Of Soul 






Le Lp dans son ensemble est mélodieux. Dès le premiers titre on peut s’en rendre compte. Les morceaux s’enchainent les uns après les autres sans problème. Les solos ne sont pas très compliqué mais efficaces, prenants. Des instruments comme les sitars ou Delruba sont utilisés pour enivrer les chansons de psychédélisme.




BLUE CHEER
/




 La formation creuse son trou grâce à un mélange, à leur sauce, d’influences blues et de psychédélisme - mélange immortalisé notamment par Jimi Hendrix -, le tout dans des tonalités lourdes et puissantes des plus violentes au coeur d’une période où le mouvement « peace & love » est roi. Le trio publie Vincebus Eruptum et Outsideinside en 1968, avant de subir de nombreux bouleversement dans sa composition. Sont ENREGISTRÉSBlue Cheer, New ! Improved ! Blue Cheer, The Original Human Being et finalement Oh ! Pleasant Hope avant de se séparer. Quinze ans après, ils se reforment, retournent plusieurs fois en studio, et sont depuis toujours en activité (leur dernière parution en date est un album live (Live In Japan datant de 1999).



WHEN THE LEVEE BREAKS




Cette Chronique a été faite avec pour référence des Blogs extraordinaires qui sont :
En Français :

Rock6070
Destination Rock
Electric Buffalo

En Anglais:

Rockasteria

et bien sur Wikipedia




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire